[Feedback Tour TN] EarMen Angel

Avatar de l’utilisateur
Alucard
== Trésorier ==
Messages : 1137
Inscription : 28 août 2017 20:02
Localisation : Montauban
Contact :

[Feedback Tour TN] EarMen Angel

Message par Alucard »

Les feedbacks des membres de l'Asso ayant participé au tour de cet ampli/DAC nomade seront regroupés ici.


Config Sédentaire : Audirvana + Fiio K7 + Philips Fidelio X2HR ou Hifiman Arya Stealth Magnet
Config Nomade 1 : Cayin N6ii A01 + Alambic Ears Mundaka
Config Nomade 2 : Hiby R6 pro SS + Alambic Ears Jaws II
Config Nomade 3 : Hiby R6 pro SS + Hifiman Arya Stealth Magnet
Config TV : Apple TV 4K + Sony wh-1000xm3

A VENDRE :
DAC : Topping D10 Balanced
Ampli : Gustard H16

Vendus:
Ampli : Schiit Magni 3, Schiit Valhalla 2, Arcam rHead, Schiit Jotunheim, Audiophonics HA-B6120 Muses01
DAC : Schiit Modi 2 Uber, Arcam rPlay
DAC/AMP Nomade : IFI micro idsd Black Label, Oppo HA2-SE, Fiio Q3
DAC/AMP : Fostex HPA8C mk1, Pioneer U-05-S, Fiio K9 Pro AKM
Casques Sédentaires : Pioneer SE-Monitor 5, Oppo PM-1, Final Audio Pandora Hope VI, Philips Fidelio L2, Sennheiser HD800S, Fostex TH-900, Focal Clear, Denon AH-D5200, Oppo PM-3, Focal Listen Pro
IEM : Fiio F9, Fiio FH9, ISN H40, Moondrop Starfield
DAP : Sony NW-A55L, Fiio M11, Fiio M11 Plus ESS, iBasso DX320, Fiio M11s, A&K SA700, Quloos QA361, Hidizs AP80Pro-X
Avatar de l’utilisateur
TheDecline01
TN m'a tuer
TN m'a tuer
Messages : 5216
Inscription : 24 janv. 2011 10:46
Localisation : Achères
Contact :

Message par TheDecline01 »

Hop, un premier retour :
EARMEN - Angel
Présentation :

Sorti récemment, le Earmen Angel présente bien. Bien fini, tout en aluminium recouvert d’une peinture (bleue dans le cas qui nous intéresse) métallisée du plus bel effet (pour peu que vous tolériez le bleu). Pas de bavure notable, les jointures sont maîtrisées, on sent le bel objet au regard et en main. Il est néanmoins nettement plus volumineux qu’un Alo Rx Mk3b+ sans parler du lilliputien RSA SR-71b. On ne boxe clairement pas dans la même catégorie en terme de transportabilité. Là où j’arrive à sortir dehors avec le Alo et le RSA dans la poche (large) d’une veste, je ne me vois absolument pas le faire pour le Earmen.

En terme de construction les anciens ne peuvent pas teste, leurs boîtiers sont fonctionnels et solides, mais on est à des années-lumière de la précision d’un boîtier plus de 10 ans plus moderne.
Sur le plan des fonctionnalités non plus la différence d’âge se fait fortement ressentir. Déjà, les 2 vieux ont une prise très pénible à trouver : un kobicon Alo/RSA (ça ne s’invente pas). Un fois le connecteur adéquat dans la besace, tout va mieux, mais il faut accepter de passer un peu de temps (et d’argent) à commander des adaptateurs pas immédiatement disponibles. Le 4,4 n’existait pas à l’époque.

Et surtout, avec sa connectique moderne (chargeur USB C, données sur un 2e USB C également, on peut donc ET charger ET écouter en même temps, bien que la situation ne soit pas recommandable) il entre de plein pied dans le monde des années 2020. Se faisant, il exhibe fièrement ce qui fait sa différence face à ces amplis portables : un DAC. Car oui, le Earmen Angel peut tout faire seul à part héberger votre musique. Donnez-lui des 0 et des 1, il saura quoi en faire, là où les 2 ancêtres, cantonnés à leur condition de simples amplis, doivent se brancher à des sorties analogiques. Avantage collatéral, ils peuvent changer de saveur selon l’électronique en amont.

Atout indéniable aux yeux de certains, couteau suisse impeccable pour quiconque armé d’un smartphone, tablette ou PC. Et il sera toujours possible de profiter uniquement de la partie ampli (pour peu que vous soyez équipés de la connectique adéquate en SPDIF ou coaxial, ce qui n’est pas mon cas malheureusement…).

Les écoutes et comparaisons faites seront donc entièrement basées sur l’ensemble DAC + ampli de l’Angel, malgré une source qui variera au gré des turpitudes de l’existence entre mon Hiby R8, le PC ou l’Ipad pro. Ledit R8 servira également de DAC (de très haut niveau) pour les amplis.

A noter, j’ai tenté de brancher le Angel sur l’USB C de mon smartphone. Ça a fonctionné sans problème (même si ledit smartphone ne daignait pas continuer lire la musique une fois l’écran éteint… mais rien à voir avec le Earmen), mais j’ai remarqué une forte disparité dans le volume d’écoute à potard identique. Le Hiby R8 semble envoyer bien plus de jus via son USB C. Malheureusement sa prise USB C capricieuse m’a contraint de passer par l’Ipad pro ou le PC pour des écoutes sans souci. Le résultat ne donne pas de différence flagrante, le Earmen se chargeant de toute la partie décodage et de l’amplification. On partira du principe qu’il n’y a pas de différence indue au transport.

Au rayon utile : l’allumage du DAC/amp peut s’avérer étonnant. Il le fut pour ma personne. J’ai mis quelques minutes à comprendre qu’il faut appuyer plusieurs secondes sur le potard (qui s’enfonce donc) afin de mettre sous tension. Autre subtilité, le potard tourne à l’infini et le volume débute toujours à 0. C’est assez déconcertant lorsqu’on est habitué à naviguer de silence à « à fond ».

Dans le tour du propriétaire, il y a un bouton High gain (pas de medium ou extra high). Et la connectique en entrée admet donc le SPDIF ou le coaxial en plus de l’USB C. Les sorties sont en asymétrique 3,5 ou symétrique 4,4 que ce soit pour la prise intras/casques ou pour les sorties ligne.

Enfin, sur le plan logistique, pensez à conserver une prise pas trop loin de vous avec l’Angel car s’il peut tenir quelques heures, ce n’est pas un champion d’autonomie, les 2 anciens le laissant loin derrière sur ce niveau. Comptez 4-5h, surtout en utilisant le high gain.

L’écoute :

Korn – Here to Stay

Angel

Vérité Closed

Les basses sont autoritaires et les détails bien présents. La production du titre imposant ces caractéristiques de toute manière. On sent que l’Angel drive bien le casque et ne se démonte pas face à l’impédance élevée (300ohms) pour une sensibilité correcte à 99dB/mW. Les 2W disponibles fonctionnent ici très bien.

La sensation de clarté est poussée, probablement en surplus. Cela donne l’impression que le Earmen cherche à en mettre plein les oreilles à ce niveau, au détriment léger du réalisme. Le produit se place sur le segment équilibré tendance montant de la force, même s’il n’y a pas de déséquilibre flagrant. A noter que la scène sonore ne paraît pas étonnamment large ou incroyablement profonde, on se situe dans la moyenne dans les 2 cas.

HE-6

High gain

Les basses paraissent relativement timorées (face à ce dont est capable le HE-6 bien sûr, pas dans l’absolu). La présentation set belle, les détails présents. On sent cependant que le casque en a encore sous la chaussette. Le manque d’impact dans le bas (toujours comparativement à) ainsi que la dynamique légèrement en berne sont des signaux qui ne trompent pas. La tonalité devient assez claire, on perd le soyeux des mediums qui opèrent dans une veine plus agressive que par rapport à un Alo.

Dans l’ensemble, cette approche donne à penser que le casque est trop gourmand pour le DAC/amp même s’il est possible de se faire saigner les oreilles en poussant le potard (de la différence entre sonner fort et driver correctement).

SR-71b

Vérité Closed

Medium gain, potard à un tiers.

La caisse claire et la grosse caisse sont bien sèches, le RSA à cette orientation sonore reconnaissable.

Les guitares conservent le gras propre au mix énorme de Korn, sans débordement coupable. La facilité à restituer les multiples couches malgré un mix parfois confus dû à l’enchevêtrement des fréquences indique une séparation superbe. Les splash des cymbales lointaines s’entendent sans pousser l’attention plus que de raison. On sent un couple qui s’apprécie, le Vérité Closed se nourrissant des mediums charnus tout autant que de la rapidité pour exprimer ses qualités naturelles à ce niveau.

Les sub maintiennent un bel impact pour un casque qui n’en est de toute manière pas un champion à la base.

HE-6

Passage en high gain et augmentation du potard (mais toujours à moins de la moitié)

On passe au niveau supérieur pour le slam des subs, qui devient plus marqué. La scène est plus large tandis que les guitares sont en retrait. La représentation globale est moins dense, le Hifiman portant en lui plus de sécheresse. Son agressivité naturelle dans le haut medium est subtilement mise en avant, sans brillance cependant. On note un beau détourage du trio cymbales/grosse caisse/scratches dans le passage le plus chargé du titre. Par rapport au Vérité Closed, on perd en faculté à restituer les cymbales lointaines.

L’ensemble s’avère plus soyeux (pour un HE-6 s’entend) que sur le Alo mais la puissance en moins sous le capot coupe (un poil) la dynamique. Et l’amateur de sévices professionnels regrettera la puissance non contenue et maîtrisée délivrée par le Alo.

Alo Rx Mk3b+

Vérité Closed

Medium gain, potard au quart

Les subs paraissent plus sèches tout comme on perçoit plus d’agressivité dans les haut mediums (ou bien le volume est trop fort ?). L’écoute en devient moins plaisante que sur le SR-71b. Net avantage au petit RSA sur le Vérité Closed qui y exprime bien mieux ses qualités dans les mediums. Quand on parle de couple, d’appairage, en voilà un bel exemple.

HE-6

High gain potard à un quart (!!!)

Le son est moins agressif, même s’il semble donner plus de micro-détails. Le Alo prouve une maîtrise dans le HE-6 à laquelle ses 2 compères ne peuvent prétendre. Le tonalité devient légèrement plus douce, ce qui permet (pousse ?) de monter le volume sans que nos tympans ne se plaignent. Le HE-6 reste un HE-6 toutefois, et n’en attendez pas qu’ils deviennent un gentil cocker. Enfin, il convient de noter que le slam des subs passe un cap et est encore plus impressionnant que sur le SR-71b.

Daft Punk – Get Lucky

Angel

Vérité Closed

Gain de base

Le titre et sa production désormais légendaire conviennent bien mieux au DAC/amp de Earmen manifestement. Le son ultra détaillé de base trouve un beau couple ici. Le détourage naturel créé par Daft Punk baigne confortablement dans les caractéristiques de clarté de l’Earmen. La basse est autoritaire d’autant qu’elle n’est pas franchement mise en concurrence par la grosse caisse ce qui permet une ségrégation des instruments aisée. On entend toutefois bien la réverb et le coffre des kicks lorsque la grosse caisse est seule à s’exprimer.

La guitare funk de Nile Rogers s’exprime parfaitement tout comme les cymbales douces et délicates. La science de la production des Versaillais fait le plus grand bien et donne une seconde constatation : le Angel se nourrit de la qualité de la production de la musique qu’il diffuse. La dynamique est bonne sans en faire des tonnes.

HE-6

High gain, potard plus poussé

Parmi les changements marquants, les claps d’arrière-plan manquent de dynamique. Ils ont du mal à ressortir correctement à l’écoute et n’apportent plus le surplus d’énergie attendu. La basse ronronne bien cependant, confirmant que sur les productions modernes et pas trop chargées, le détourage de l’Angel est plus à son aise.
L’ensemble sonne malgré tout plus terne que ce à quoi on pourrait s’attendre. Tout est affaire de nuances comme d’habitude mais le constat est là, le HE-6 est capable de plus, entérinant la perception déjà faite sur le titre de Korn.

SR-71b

Vérité Closed

Le ZMF s’amuse sur ce titre qui semble taillé pour mettre en avant ses qualités de dynamique couplées à une signature équilibrée avec une légère emphase dans le medium. Le RSA met en lumière les petits manquements de l’Angel sur la dynamique et sa capacité à extraire les micro détails de la corde de basse dont on entend les vibrations métalliques.
Encore une fois, la comparaison permet de mettre en évidence la volonté manifeste côté Earmen de mettre en avant une clarté non nécessaire. Le caractère plus organique que donne le couple R8/SR-71b demeure plus agréable à l’oreille, d’autant que cela ne se fait pas au détriment des détails. Enfin, les fameux claps ressortent avec plus de pêche.

Alo x Mk3b+

HE-6

On retrouve des basses plus tendues, une dynamique plus appuyée et une représentation générale plus soyeuse qui n’oublie pas pour autant les détails. Le détourage plus important appuie la théorie du manque de jus côté Earmen (et aussi des qualités indéniables de cet Alo couplé au DAC du R8).

Dredg – The Pariah

Vérité Closed

Même constat que précédemment, certes la production très détaillée de ce superbe album est aisément rendue, cependant cela se fait encore au prix d’une clarté trop poussée qui rend difficile l’écoute à fort volume. La caisse claire est encore plus sèche que la vision initiale de l’album tandis que les cymbales sont à la limite de l’agressivité. Les variations de volume sonore de la chanson sont bien rendues.

HE-6

L’écoute paraît forte et presque agressive. On retrouve tout ce qui a déjà été écrit. La représentation globale semble également un peu trop plate en comparaison de ce dont le HE-6 est capable. Certainement, sans connaître le potentiel du casque on pourrait se contenter de ce qui est ici proposé, modulo cet avertissement sur le haut du spectre. Pourtant demeure cette sensation du caractère artificiel des détails projetés de manière proéminente à nos tympans, d’autant plus dommageable que cela découle d’un haut medium très brillant.

Emperor - Ye Entrancemperium

Vérité Closed

Trop agressif. Les guitares sont ultra tranchantes, clairement pas adaptées à une écoute à volume élevé. Si on baisse le son, la dynamique se tasse, mettant à mal l’impact de ce titre implacable. L’impact de la basse lors des premières mesures se retrouve noyé dans l’ensemble.

HE-6

Là ça se passe mal. L’agressivité non contenue de l’Angel met à mal notre seuil de tolérance. Ce titre extrême ultra rapide ne lésine pas sur des guitares au timbre relativement haut perché accompagnées d’une batterie épileptique. Qu’on ne reconnaît pas. La grosse caisse est un ton trop haut, mécanique. La caisse claire a quasiment disparue.

Conclusion :

Au-delà de ces comptes-rendus plus ou moins détaillés, les 4 chansons sélectionnées l’ont été pour leur capacité à mettre en lumière des points précis :
- Détourage du message dans un chanson très chargée sur toute la gamme de fréquence (Korn)
- Capacité à rendre les détails et la dynamique d’un titre excellemment produit (Daft Punk et Dredg)
- Encaisser la rapidité et rendre l’agressivité d’un titre extrême (Emperor)

J’ai également écouté d’autres chansons, dans ma veine de prédilection, à savoir le metal avec préférence pour l’extrême. Le constat global ne change pas malgré les différences de production et d’enveloppes sonores. Earmen a sorti un produit très bien fini capable de sortir du bon son de tous vos appareils modernes (bluetooth excepté).

Partez néanmoins prévenus de ces limites : malgré les watts annoncés, il se montrera trop juste pour les casques les plus gourmands, les basses et la dynamique baisseront d’un cran, comme tassées. Sur les autres casques, il se débrouille mieux sauf que le choix d’opter pour une représentation basée sur la clarté apporte certes une sensation (peut-être bienvenue pour certains) d’aération et de mise en avant des détails, au prix d’une sonorité artificielle à mes oreilles. Autre fâcheuse contrepartie, elle pousse les casque vers une agressivité mal contenue rendant malaisée l’écoute à fort volume tout en les faisant sonner faux dans le pire des cas.

Est-ce affaire de goût et d’habitude d’écoute ? L’hypothèse est tentante tant notre cerveau est malléable et capable de s’habituer. Avec mes habitudes et mon matériel cependant, cela ne correspond pas à mes attentes. Et ne me donne pas envie de continuer l’aventure car sur le terrain de l’extraction des plus petit des détails, ça n’apporte pas l’avantage attendu. Il ne suffit pas seulement d’avoir une signature montante pour être le roi. La dynamique est importante dans le détourage, et celle-ci n’est pas au firmament.

Sur les autres points que sont la scène sonore et l’étagement, je me rends qu’étonnamment je ne les ai jamais évoquées, signe qu’il ne s’y passe rien d’exceptionnels. Corolaire, on peut en déduire également que rien n’est mal fait. Attendez-vous simplement à une bulle homogène dans les 2 axes, sans esbrouffe ni émerveillement.
Pour ajouter un peu plus de nomade, j’ai branché mes Spiralears SE6 en sortie du DAC/amp. Là, la question du jus ne se pose plus et les SE6 sont plus que correctement drivés. Cependant, et en comparaison à ce que j’entends en sortie de mon Hiby R8, le plaisir est moindre car encore une fois, bien que la signature ne soit pas rendue agressive, la dynamique est moindre. Le gain en puissance ne joue pas de manière notable sur les basses et les subs, là où cela se note le plus en général.

A 800€ nous sommes en droit d’être exigeant, et la seule qualité perçue de l’objet ou ses nombreuses entrées/sorties ne suffisent pas. L’audiophile difficile que nous devenons alors veut plus. Alors certes un Hiby R8 neuf est 2 fois plus onéreux, mais les Alo et RSA étaient à ce prix à leur sortie, il y a plus de 10 ans. Et oui, ce ne sont pas des DAC, et en ajoutant le R8 on obtient un ensemble à un niveau de prix stratosphérique si tout est neuf. Néanmoins le marché de l’occasion est là pour adoucir tout cela, et si on reste à quasi 2 fois le prix de l’Angel, les curseurs sont poussés plus loin avec une communion musicale d’un autre niveau.

La force de ce DAC/amp pour moi réside dans sa polyvalence. Capable de se brancher aux appareils modernes, d’en faire sortir un bon son qu’ils soient smartphone, tablette ou PC et d’alimenter à leur juste valeur vos casques (faisant fi de cette agressivité malvenue).
Ses carences sont tapies dans le domaine qui nous touche le plus : le son. Loin d’être mauvais, que mes propos ne soient pas mal interprétés. J’ai la chance d’avoir en ma possession après des années dans ce hobby des appareils parfaitement adaptés à mes goûts et d’un niveau de gamme plus élevé que l’Angel. Reste que les promesses étaient trop belles sûrement.
Plus à l’aise avec des intras ou des casques relativement efficaces, qu’importe leur impédance (je n’ai pas testé un HD800 toutefois), il ne rendra pas justice aux démons insensibles du type HE-6, et par extension non testée (et sûrement de manière moins flagrante) mais que j’entraperçois, le monde du planar, gourmand en intensité en règle générale. Il est indéniable que vous pourrez brûler vos tympans à pousser le son, mais ce sera sans la maîtrise nécessaire pour une appréciation pleine et entière.
En nomade : Hiby R8 > Final Audio A8000/Spiral Ear SE-6 Edge
En sédentaire : Hiby R8 > Aroma A100TB + alim > ZMF Vérité Closed/Hifiman HE-6

Je crois qu'on peut dire que je suis bien là.
Avatar de l’utilisateur
ttaazz
Ma femme ou Tellement Nomade?
Ma femme ou Tellement Nomade?
Messages : 20136
Inscription : 24 juil. 2013 16:39
Contact :

Message par ttaazz »

Ça c’est du retour de grands :soumis: merci monsieur 🙏🏻
Actuel :

Dehors :
Smartphone + XB10 et divers écouteurs boutons ou Airpods
Dedans :
Smartphone ou tablette + iQube V5+ Q701
Ou AK120 + AKG 612 Pro


En attente :loool: : - Audio GD 10.33 ou AlgoRhythm Solo -dB/Cavalli Carbon V1
Baladeurs revendus : Plenue P1 / AK100 II / XDP-100R-300R / RWAK100-S / C4Pro / HM601 Slim / F887 / F886 / DX100-90-80-50 /
Shozy Alien / 812V2 / J3 / Xduoo X3 / Iaudio7 / Sansa Fuze RB / Sansa Clip Zip RB / Teclast X30
et tellement d'autres...
Intras/écouteurs revendus : RDB+mini / S-EM6 / UE 700 / Rock-It R50 / HF5 /
Fiio EX1 / Q-Jays 1gen/ Aurvana air
et tellement d'autres...
Amp/Dac revendus : Fostex HP-A4 / Schiit Vali/Modi et tellement d'autres...
Casque revendus : Fidelio X1 / T70p / HD-650-600 / HP50 / K612Pro / SR80 / Spirit One / ZMF X Vibro et tellement d'autres...
Soutenez Tellement Nomade ici :headphone:
HxClad
== Modérateur ==
Messages : 1083
Inscription : 12 janv. 2014 08:50
Contact :

Message par HxClad »

Et voici mon retour tardif sur ce couteau suisse transportable

Ce qui ressort dans un premier temps c'est l'impression de solidité qui se dégage de l'appareil. C'est lourd, bien usiné et le bleu électrique qui recouvre la bête est très joli. J'ai trouvé beaucoup de similitudes avec les appareils transportables de chez IFI Audio, comme le IDSD black label que j'avais possédé il y a quelques années.
Premier petit point noir à mes yeux, le packaging est un peu radin pour un appareil de ce tarif (on le rappelle , 799 euros) : un câble usb-c vers usb-c et deux petits adaptateurs que j'ai eu du mal à identifier (optique et analogique sans doute)

En revanche au niveau des fonctionnalités on est bien lotis :
en façade => sorties casques 4.4 et 3.5 , switch pour mode direct ou pre-out, mode gain+
à l'arrière => deux entrées usb-c séparées, une étant dédiée à la charge, l'autre à la connexion ; entrée optique, line out en 3.5 et 4.4

Cela en fait un appareil très complet, capable d'être utilisé dans de nombreuses configurations. Un excellent point

L'appareil possède également une diode qui change de couleur en fonction de....ben justement , en fonction de quoi?? il a fallu que j'aille glaner des infos sur le net. Je fais donc ici un copier-coller du site Cowcotland.


Couleurs statiques :

- Blanc : l’appareil est allumé
- Orange : Lecture de fichiers de type PCM
- Violet : Entrée S/PDIF
- Cyan : Lecture de fichiers DSD
- Rose/Magenta : MQA
- Bleu : Fichiers MQA Studio
- Vert : Fichiers MQA auth

Couleurs clignotantes

- Rouge : Niveau de batterie inférieur à 20%
- Bleu : Batterie en charge
- Vert : Le son est désactivé
- Rouge, 3 fois de suite : l’appareil va s’éteindre par mesure de sécurité / protection thermique

Lorsque l’on modifie le volume :

- Vert : niveau inférieur à 25%
- Jaune : Volume entre 25 et 50%
- Orange : Volume entre 50 et 75%
- Rouge : Volume entre 75 et 100%

A noter que j'ai cru au départ à un appareil défectueux tant l'appairage avec mon smartphone fut capricieux. Il faut enfoncer vraiment à fond la fiche usb-c pour que l'appareil soit reconnu dans un premier temps. Parfois j'ai également rencontré des coupures avec Tidal qui ne trouvait plus le dac. BIzarre....

Concernant les écoutes, principalement sur Tidal et Qobuz, ou lecture sd sur mes deux DAP, à savoir Lotoo Paw 6k et Sony Wma-1a, je les ai effectuées à 90% sur l'Empyrean. N'écoutant pas très fort et vu la lourdeur du bouzin, l'intérêt en nomade avec des intras ne m'a pas semblé évident. Mais j'imagine qu'elle correspond à certains utilisateurs.

Voici une petite sélection de morceaux écoutés:

Daft Punk - Contact
Hans Zimmer - Interstellar suite part 2
Haken - The Good Doctor
Gustavo Santaolalla - All Gone (Flashbacks)
Massive Attack - Future Proof
Carpenter Brut - Night Prowler
Ghinzu - Blow
Acid Arab - Leila
Nine Inch Nails - Sin
Eydis Evensen - The Northern Sky



Concernant le son, ce qui m'a frappé d'emblée c'est la plus grande ouverture de la scène sonore par rapport à mes DAP. La spatialisation en latéral est plus prononcée, c'est un peu plus détaillé aussi. La scène est globalement plus large, plus haute, plus profonde.
Le son est très propre, les silences sont là, les détails aussi, ça fourmille d'informations.
Il y a une belle réserve de puissance, on monte le volume et le son reste très propre. Je n'ai pas eu besoin de pousser de ce côté là, mais encore une fois je ne suis pas exigeant dans ce domaine donc mon avis est à prendre avec des pincettes.
Car s'il y a bien un défaut qui m'a sauté aux oreilles, c'est que ce qu'on gagne en détails et en spatialisation, on le perd en charme et en musicalité.
C'est droit, trop pour moi et n'ayant pas des gouts aussi extrêmes que notre ami TheDecline je le rejoins quand même sur du metal plus conventionnel , ça peut avoir tendance à piquer.
On ressent une agressivité parfois malvenue (oui paradoxal quand on écoute des gens hurler sur fond de guitares saturées :DD , mais on se comprend) mais dans l'ensemble c'est plus l'ennui qui a pointé le bout de son nez malheureusement.
Il faut dire que je suis plutôt un basshead et que j'aime les rondeurs.
De ce point de vue, une fois le Empy rebranché en direct sur le Lotoo, je retrouve mon bonheur et ma zone de confort, une scène plus intime et de la musicalité.

Mais quand même, pour finir sur une note positive, on est face à un produit superbement construit, très actuel dans ses connectiques et qui saura je pense satisfaire un grand nombre d'audiophiles adeptes de la fidélité.
Matos :
DAP : Sony Wma-1a avec firmware Walkman One, Lotoo Paw 6K :(l)
DAC/Amplis : Marantz Sr7011, SMSL M200, SMSL SP200
Casques : Sony WH-1000XM3, E-mu Teak, Grado The Hemp, Meze Empyrean :(l) , Sendy Audio Apollo
Intras : Fiio FH9, AK t8ie Mk2, Sony XBA-N3, et quelques paires Chi-fi

Par le passé : Fidelio M1, Fidelio L2, Beyer DT990, Fiio X3, ATH IM70, Fischer Amps FA-4E XB, iBasso DX50, Ipod Classic 160 Go, Sansa Clip + RB, Hidizs AP100, C&C BH 2, Sony Zx1, Sony MDR-Z7 M1 et M2, Focal Clear, Sony PHA-2, Klipsch Heritage Headphone Amplifier, Kennerton Vali câblé en DM Audio, Sony Z1R câblé en DM audio, ISN H40, Meze 99 Classic, Sony MDR Z7M2, ATH Msr7b, Grado Custom par Franck-DM Audio, , Meze 99 Classic, Audeze Lcd2 Classic moddé par Franck-DM Audio, Sony Z7M2
Fostex TH500RP moddé, Focal Stellia, Grado 325x
Avatar de l’utilisateur
TheDecline01
TN m'a tuer
TN m'a tuer
Messages : 5216
Inscription : 24 janv. 2011 10:46
Localisation : Achères
Contact :

Message par TheDecline01 »

Nous sommes en phase ;)

Et super retour
En nomade : Hiby R8 > Final Audio A8000/Spiral Ear SE-6 Edge
En sédentaire : Hiby R8 > Aroma A100TB + alim > ZMF Vérité Closed/Hifiman HE-6

Je crois qu'on peut dire que je suis bien là.
Avatar de l’utilisateur
sundust
Je mange des Kellogg's Corn Flac
Je mange des Kellogg's Corn Flac
Messages : 1028
Inscription : 07 nov. 2017 15:26
Localisation : FRANCE

Message par sundust »

Tout d’abord merci encore une fois à TN de nous permettre ce type de Tour et de test.
Bravo à l’équipe donc.


Présentation :

Je retrouve dans ce Angel le design qui m’avait déjà bien plu du TR-Amp. Boitier alu épais, bien usiné, un peu plus grand que le TR-Amp et seulement disponible en coloris bleu mais que je trouve joli. Le contenu de la boite est lui assez minimaliste : un seul câble USB-C mâle/mâle et deux adaptateurs pour la sortie S/PDIF/Coax/Toslink, un 2eme câble pour la charge par exemple aurait été utile avec une prise de charge par exemple et une pochette de transport également.

En façade une sortie casque symétrique en 4.4 mm et une seconde sortie 3.5 mm. Au dessus on a une diode qui propose un code couleur (que je ne trouve pas des plus instinctif mais pratique tout de même). S’ensuit un bouton pour activer le mode Gain+ (la aussi une petite diode en guise de témoin d’activité), puis un switch pour passer en mode Direct ou Pre Out et enfin, le potentiomètre de réglage de volume qui sert aussi à allumer l’appareil (j’avoue, pas très instinctif non plus. J’ai un peu erré avant de l’allumer).

À l’arrière, on retrouve 2 entrées USB-C séparées comme sur le TR-Amp et entrée optique utilisable aussi bien en SPDIF, Coaxiale ou Toslink grâce aux deux adaptateurs fournis. Cependant, on perd la sortie RCA au profit 2 sorties analogiques (3.5 mm et 4.4 mm).

Enfin, sous l’appareil on a quatre petits patins en caoutchouc pour le poser en toute tranquillité sur un bureau sans risquer de l’abimer (c’est un détail qui me plait bien ça)

Comme @TheDecline je le trouve plus transportable que nomade à proprement parler. Le trimballer dans une poche n’est pas trop envisageable. Pas contre du bureau au salon par exemple c est nickel.

Mes impressions :

Ce fut ma 1ere surprise, j’ai gardé du TR-Amp un souvenir de son plutôt sec et détaillé, une approche plus brillante et plus aiguë que le Angel. Je l’ai trouvé un peu plus doux bien que avec une scène plus large. En fait il est plus « musical » et engageant à mon sens. En termes de réalisme de timbre ce n'est pas le plus analogique et organique, mais je le trouve diablement addictif.

Au début je voulais faire un compte rendu carré avec des pistes choisies etc… et puis c’est parti en vrille… A l’image donc de ce Feedback… J’ai vite abandonné les musiques de test pour enchainer les titres et taper du pied.

Grado The Hemp et GRADO like.

J’ai commencé mes écoutes avec mes 2 grados. Je suis souvent déçue des assos transistor et Grado, préférant clairement les tubes pour ces casques. Alors premiers crash test passé avec une véritable surprise. L’asso matche très bien que ce soit le Hemp ou le Grado made by Franck.

Coté son : Beaucoup de détails, beaux contrastes, dynamiques micros et macros, nuances fines et basse profondes. Pas si viscérale en comparaison de mon Burson par exemple mais pas maigre non plus.

HE6

Passage en hight gain oblige pour ce casque pas évident.
Ici l’ampli y va mais ce n’est pas ça. On est loin du résultat avec le Taurus. On s’ennuie avec cette asso.
Exit donc.

Fostex TH-XX
Un beau combo. Des bass qui claque, du punch, un joli medium, avec spatialisation et séparation.

En conclusion je trouve la partie DAC convaincante et ainsi que les performances de cet appareil. Bref, un appareil qui trouvera parfaitement sa place sur un bureau ou dans un salon, une excellente tenue et grande transparence. Personnellement il me plait bien et je pourrais très bien vivre avec.
casques : Meze 99 classic Câble Cuivre OFC plaqué Argent - Symétrique - Jack 2,5mm - -Grado Gh3 - Fostex TH 900 - Hifiman HE 6, Grado The Hemp, Pionneer Master 1, Audeze LCD-2.
intra : Mee audio, sony xba z5, BQEYZ KB100, campfire Orion Alambic ear Jaw; ISN H40, Fearless SF8.
DAP : Ibasso DX 200 AMP4S, AK SP1000
Ampli casque / DAC : Burson virtuoso, Fostex HPV1 Earmen Tr-amp.
MrMen
Suis-je (une) enceinte ?
Suis-je (une) enceinte ?
Messages : 217
Inscription : 13 sept. 2015 15:23

Message par MrMen »

Bon après quelques mois de retard, je viens de me rendre compte que mon CR était resté dans mes brouillons…
Désolée pour le retard.


**Matériels utilisés pour le test :**
- **DAC** : [Earmen Angel](https://earmen.com/index.php/products/earmen-angel) - [Chord Mojo 1](https://chordelectronics.co.uk/fr/product/mojo) - [Ikko itm01](https://www.son-video.com/article/haute ... -lightning)
- **DAP** : [Hifiman HM650](https://www.hifiman.com/products/detail/237) carte balanced
- **IEM** : [Noble N4 cable stock](https://www.head-fi.org/showcase/noble-4.19849/) - [Meze Rai Penta cable stock](https://mezeaudio.com/products/rai-penta)

**Morceaux de musique choisis (mini 3):**
- [Muse, Simulation Theory (Super Deluxe), Pressure, 24-Bit 96 kHz - Stéréo](https://open.qobuz.com/track/53060982)
- [Sara Lazarus, It's All Right with Me, Gypsy in My Soul, 16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stéréo](https://open.qobuz.com/track/37848281)
- [Hanuman, 11:11, Rodrigo y Gabriela, 16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stéréo](https://open.qobuz.com/track/1723924)
- [Tamacun (Remastered),# Rodrigo y Gabriela (Deluxe Edition), Rodrigo y Gabriela,16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stéréo](https://open.qobuz.com/track/37793890)


**Impressions à la réception :**
- Package très simple
- Très bel objet : belle finition, couleur superbe et très homogène. Je n’ai utilisé que le 3.5 mais il semble y avoir pas mal de possibilité.
- Le charge en USB-c et Data en USB-c est une bonne idée, mais quid d’une inversion. J’ai préféré ne pas testé, mais les deux ports sont vraiment côte à côte et il est fort probable de se tromper.
- Manuel très succinct. Le bouton d’allumage fait office d’interrupteur ce qui ne semble pas une évidence. Idem pour l’extinction : s’éteint tout seul ? Même manip ? Vais réinitialisé ou autre ?

**Test Audio :**

- Pressure
Pour faire simple le titre n’est vraiment agréable qu’avec le Mojo et le Angel. L’avantage va au Angel qui permet une voix très claire et des basses bien présentes qui percutent sans en faire trop. L’ensemble fonctionne très bien avec les Penta.


- Gypsy in my soul
Ici le Angel présentent de très belles cordes qui encadre une superbe voix. Avec le Mojo on sent les cordes plus en arrière et centrées avec une séparation moins claire parfois.

- Hanuman
Pour mes deux paires d’intras, avec le Angel, on a l’impression d’être en plein milieu. Tout est très détaillé et clair en particulier avec les Penta.
-> un titre que j’ai redécouvert.

- Tamacun
C’est simple on est au milieu et tout est très clair et distinct avec le Angel.
-> un titre que j’ai redécouvert.

Pour les deux morceaux précédents, j’ai adoré le Angel. C’est là que j’ai vraiment ressenti le côté très détaillé.


- Appairage :

Vu le peu de matériel que j’ai, le meilleur appairage est le Angel avec les Penta. Pour être honnête : j’ai vraiment pris mon pied et j’ai découvert une nouvelle dynamique sur certains titres.

J’ai trouvé que les graves avaient une attaque rapide et efficace : on sent que ça percute quand ça arrive (et pas que les percussions).

Pour les médiums, j’ai apprécié, mais pas d’avis trop prononcé.

Concernant les aigus, je pense qu’ils sont bien présents, mais qu’en fonction du morceaux et des intras/casques, il peut y avoir des passages désagréables. Il me semble qu’ils peuvent parfois être mis en avant (cf avec les noble N4, sur Pressure, il y a des moments peu agréables).

**Conclusion :**
En comparaison de mon matériel, le Earmen Angel sonne très très bien.
J’ai vraiment apprécié tous ces petits plus :
- son très détaillé;
- bonne séparation des instruments;
- largeur de scène;
- l’impression d’être en plein milieu;
- dynamique.

**Mais**

Je me pose la question de l’utilisation attendu de ce DAC et de son positionnement tarifaire. Je n’ai rien en ma possession qui est au même niveau, mais d’un autre côté, même neuf mes DAC et DAP étaient bien moins cher donc je ne peux pas faire de comparaison direct pour ce montant.

Mais avec un tel gabarit, comment doit-on l’utiliser ?

- À la place d’un DAP ? Impossible : bien trop gros en déplacement. Posé sur le canapé ou le bureau ça va, mais on se demande parfois où le poser : il est imposant.
- Comme un DAC sédentaire ? Pourquoi pas mais dans ce cas n’y a-t-il pas pour des tarifs analogues d’autres possibilités ?

Je ne me prononce pas sur le rapport qualité/prix, mais il est certain que maintenant ça me tente d’essayer de monter un peu en gamme. (Y compris pour ce type de gabarit en connaissance de cause).
Répondre

Revenir à « Feedbacks »