Les Musiques de Films qui ont fait des Tubes... (ou pas !)

Les artistes et morceaux que vous aimez, vos découvertes vos labels préférés
Karistep
100db + 100db = 200db
100db + 100db = 200db
Messages : 603
Inscription : 23 déc. 2012 11:24
Localisation : 63

Message par Karistep »

Excellent
Sources : Samsung galaxy tab pro, Hibino HDP-R10, sansa clip+ rockboxé
Intras : Sennheiser CX 300-II, Superlux HD381, Sony MH1C, Rockit Sounds R-50, Sony Mdr7550, Heir 4ai, sennheiser ie800, blox anv3 se, edifier 180, blox be3,
Casques : Fischer Audio FA-011, sennheiser Hd600, Takstar pro 80
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

Afin de marquer dignement le passage des 4000 vues de ce gentil topic sans prétention qui roupille un peu quand même, il faut bien l'avouer, je vous ai concocté un petit thread sur un superbe film-docu sorti en 2012 qui nous narre un véritable conte de fée des temps modernes... Enfin presque, parce que là, comme souvent dans la vie, tout n'est jamais totalement rose.
Allez, place à une histoire toute en musique... Bah oui, c'est le but, non ? ;-/
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

SUGAR MAN (US : Searching for Sugar Man)


Fin 1960 aux USA, deux producteurs de la Motown remarquent un musicien dans un bar de Détroit ; séduits, ils décident de lui faire enregistrer un premier album "Cold Fact" (1970 Sussex Records) qui sera bien accueilli par la critique mais hélas, totalement ignoré par le grand public.

[video][/video]

On y croit quand même et un second disque est mis sous presse ; cette fois encore, il s’agit de chansons réalistes, proches par l’esprit d’un Bob Dylan.
Mais contre toute attente, le succès n’est toujours pas au rendez-vous. L’aventure s’arrête donc là puisque plus personne ne s’intéressera ou n’entendra parler de ce malheureux fils d’émigré mexicain qui retourne à l'anonymat dont il n'est, de fait, jamais vraiment sorti.

[video][/video]

Or, quelques années plus tard, de l’autre côté de l’Atlantique, dans une Afrique du Sud en pleine crise raciale, les deux albums rencontrent un succès considérable !

Ce chanteur dont on ne sait rien, outre ce qui est imprimé sur les pochettes, devient à son insu, l’idole de toute une partie de la jeunesse, en particulier blanche, et sa chanson "Sugar Man" ainsi que d'autres titres sont même considérés comme des symboles de la lutte anti-Apartheid.

[video][/video]
Cependant, rien ni personne ne permet d’éclaircir le mystère qui entoure cet artiste et de ce qu'il est advenu, d'autant que tout et n'importe quoi circule sur son compte… Le temps passant, deux jeunes afrikaners plus fans que les autres, veulent en avoir le coeur net et entreprennent de partir aux USA, à la recherche d'informations qui permettraient de résoudre cette énigme...

[video][/video]

Quelques décennies plus tard, en 2006, Malik BENDJELLOUL, jeune scénariste suédois séjournant dans le pays, se passionne pour cette histoire dont il prend connaissance ; Il écoute les chansons en question et rencontre longuement les intéressés. Emballé, il décide d’en faire le sujet de son tout premier film.

[video][/video] [video][/video]
Celui-ci, (habilement scénarisé et tordant en partie la réalité pour en exagérer l’aspect dramaturgique) retracera la longue recherche des deux groupies qui, perspicaces et tenaces, finiront par découvrir sous les traits d’un modeste ouvrier, l’ex chanteur Sixto Diaz RODRIGUEZ.

Image
[video][/video] [video][/video]

Telle une "baguette magique des temps modernes", cette longue quête fructueuse, permettra à RODRIGUEZ de renaître de ses cendres et d’accéder, certes tardivement, à la consécration mais aussi à des droits d’auteur qui ne lui avaient jamais été versés…

[video][/video]

La belle histoire aurait pu en rester là, mais il faut croire que la baguette magique était vraiment puissante puisque son action bénéfique se prolongera jusqu’au film lui-même (sorti en 2012). Il sera couronné par de nombreux prix dont, notamment, le très prestigieux Oscar du « meilleur documentaire 2013 ».

[video][/video]

Mais là, s’arrête le conte de fée car si le succès du film et ses récompenses ont de nouveau mis en lumière un vénérable Sixto RODRIGUEZ, désormais âgé et presque aveugle, à peine plus d’un an après la cérémonie hollywoodienne, le jeune et talentueux metteur en scène, Malik BENDJELLOUL (36 ans) mettra fin à sa vie, le 13 mai 2014, sans explications connues.

[video][/video]

Grâce au très beau travail de Malik BENDJELLOUL, dont le résultat a eu un retentissement international, les mélodies de Sixto RODRIGUEZ ont été rééditées et vendues par centaines de milliers d'exemplaires à travers le monde

Image
Malik BENDJELLOUL
[video][/video]
The End
(Sources : AFP, Télérama.fr, Wiki)
Avatar de l’utilisateur
Estaero
Mon chien s'appelle LossLess
Mon chien s'appelle LossLess
Messages : 3303
Inscription : 09 janv. 2013 04:47
Contact :

Message par Estaero »

Merci beaucoup pour cet article ! :jap:
Nomade
Casque : SE5 ref | Sennheiser Momentum | LAM | Senfer UE
Baladeur : Sony ZX1 | iBasso DX50 | Sansa Clip + rockboxé

Sédentaire
Casques : Sennheiser HD 800
Dac : Audio GD DAC-19 DSP
Ampli : Meier Corda Jazz
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

Image PHILADELPHIA



Réalisateur : Jonathan Demme (1944)

Acteurs : Tom Hanks (1956) Denzel Washington (1954) Antonio Banderas (1960)

Date de sortie française : 1994

Récompenses :
Tom Hanks : Oscar du Meilleur Acteur ; Ours d’Argent à Berlin
Bruce Springsteen : Oscar de la meilleure chanson originale, 3 Greemy Awards


Synopsis : Avocat talentueux promu à un bel avenir, un homosexuel, Andrew Beckett (Tom Hanks) voit sa carrière stoppée net par un licenciement abusif au motif fallacieux… Il engage alors un avocat réputé pour faire valoir ses droits et respecter sa dignité.


Commentaires :

Deux ans après le Silence des Agneaux, Jonathan Demme traite ici simultanément deux sujets délicats dans l'Amérique de 1993, à savoir, celui de l’homosexualité et l'autre, encore plus tabou : la séropositivité.
Le film ayant pour ambition de changer le regard des gens, de créer chez eux la sensation de connaître une victime de cette maladie afin de comprendre ce qu'elle implique comme l'explique le réalisateur : "J'ai fait ce film pour des gens comme moi, hétérosexuels ayant peur du sida par ignorance, élevés dans le mépris des homosexuels".

La chanson "phare" du film, a été l'objet d'une commande spéciale, pour le coup, très inspirée, du réalisateur à Bruce Springsteen qui l'a écrite, composée et interprétée...

Bruce Springsteen "Streets of Philadelphia"
[video][/video]



C'est doublement à dessein que la ville de Philadelphia (en français : Philadelphie) est choisie, tant pour le titre que pour situer géographiquement l’histoire.
En grec philadelphia signifie "amour fraternel". Mais c’est aussi dans cette ville que fût signée la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis et que l’on peut y voir son symbole : la cloche (fêlée) Liberty Bell.



Neil Young "Philadelphia"
[video][/video]


L’ingéniosité conceptuelle du scénario réside notamment dans le choix du personnage chargé de la défense des intérêts du jeune homme... En effet, l’avocat Joe Miller (Denzel Washington) est un homme de couleur, donc plutôt bien au fait de l’ostracisme… mais de surcroît, il est homophobe !

Sade "Please Send Me Someone To Love"
[video][/video]


Ce film a été l’objet, après sa parution d’un procès de la part de la famille de Geoffrey Bowers, avocat licencié par ses employeurs pour cause de Sida. La Production et les Auteurs qui niaient le fait ont finalement reconnu s’être partiellement inspirés de cette histoire réelle. «Le montant de la transaction est resté secret ».

Spin Doctors "Have You Ever Seen The Rain"
[video][/video]

Tom Hanks, éblouissant dans le rôle de Andrew Beckett, perdra progressivement jusqu'à 15 kilos lors du tournage, afin de coller au plus près à son rôle. Ce qui impliqua des scènes filmées quasiment dans l’ordre chronologique

Maria Callas "La Mamma Morta"
[video][/video]

Accompagné d'une Bande Son soignée, ce film bien fait et émouvant est empli d'humanité. Quand bien même peut-on lui reprocher quelques effets mélos trop appuyés, il n'en reste pas moins que le jeu de scène des deux acteurs principaux (Hanks/Whasington) est poignant et bluffant de réalisme.



Howard Shore rendu célèbre pour la musique de la trilogie "Le Seigneur des Anneaux" signe la la BOF de Philadelphia.


[video][/video]

Ce film intense et courageux (lors de sa sortie) est une réussite tant sur le plan cinématographique, commercial, que sur le plan humain. Il plaide par son aspect didactique en faveur de la tolérance et du droit à la différence. Ce qui, même 20 ans plus tard, n'est toujours pas superflu.
à 20 ans, j'étais un jeune con... je suis resté très jeune !
Daps: Cowon Plenue P2 # iDSD Black Label # Sansaclip
Intras : Empire Effect Audio Arthur # Heir Audio 4Ai
Câbles Excalibur # PWAudio 5th anniversary N°5 # Magnus
Sédentaires : # Audio GD NFB12.1
Casques : Fostex TH900 # câble Forza symétrique hybride XLR3 # SoundMagic HP150 # Audio-technica ATH510
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

C'est la "Rentrée" paraît-il... :P

:headphone: Avertissement ! Certains clips de la colonne de gauche sont susceptibles de heurter les oreilles sensibles ! ;-/


Image Fight Club


Sortie : 1999

Metteur en scène : David Fincher (1962)
Acteurs Principaux : Edward Norton (1969), Brad Pitt (1963), Helena Bonham Carter (1966)

BANDE ANNONCE

[video][/video]
"Règle N°1 : Il Est Interdit de Parler du Fight Club"

Synopsis :

La voix off du personnage principal, interprété par Edward Norton, sert de fil conducteur tout au long du film. Ce dernier (dont on ne connaît pas l’identité), expert en assurances spécialisé dans les accidents automobiles, trouve sa vie monotone, au point d’avoir pour seule distraction de se faire passer pour une victime dans différentes associations d’aides aux désespérés atteints de maladies incurables.
The Pixies "Where is My Mind"

[video][/video]



Sa rencontre avec le charismatique Tyler Durden (Brad Pitt) vendeur de savon, va bouleverser son existence…Ce dernier lui fait découvrir une nouvelle façon de voir la vie et peu à peu, le pousse à s’affranchir des règles sociales… Les deux hommes prenant l’habitude de se battre pour le plaisir, vont fonder un club de combats clandestins permettant à ses membres d’évacuer leur mal-être par une violence rédemptrice.
(à Gauche)Sick Puppies "You're Going Down" (à Droite) The Dust Brothers "What is Fight Club ?"

[video][/video] [video][/video]

Le narrateur voit d’un mauvais œil la relation qu’entame son amie Maria Singer (Helena Bonham Carter) avec son comparse Tyler Durden alors que le Figth Club pour mener à bien le "Projet Chaos" se transforme en une milice de saboteurs …

Contre toute attente, la fin du film est pour le moins inattendue…

(à Gauche) Dust Brothers "Jack Smirking Revenge" (à Droite) The Dust Brothers "Medula Oblongata"

[video][/video] [video][/video]

Commentaires :

David Fincher qui a également tourné (entre autres) Alien 3, Seven, The Game et plus près de nous, l’Etrange histoire de Benjamin Button ainsi que tout récemment, Gone Girl, fait appel pour la 3ème fois à Jeff Cronenweth (1962) pour la Direction de la Photographie.

Quant au scénariste, Jim Uhls (1957), il restera très fidèle au roman (éponyme) de Chuck Palahniuk, paru en 1996.

À sa sortie, Fight Club est un échec commercial aux États-Unis bien que les recettes s’avèrent très honorables au niveau international.
Les critiques de la presse spécialisée sont très contrastées à son sujet quant aux multiples interprétations pouvant en être faites.
Fight Club demeurera l'un des films les plus controversés des années 1990 mais cependant, connaîtra un succès commercial retentissant lors de sa parution en DVD.
Il est désormais considéré comme un film culte, notamment par les jeunes générations tout juste nées au moment de sa sortie…
(à Gauche) Papa Roach "Between Angels and Insects" (à Droite) The Dust Brothers "This is Your Life"

[video][/video] [video][/video]

:headphone: L'original Soundtrack est l'oeuvre de The Dust Brothers, duo de DJ composé de John King et de Mike Simpson, La Bande Originale de Fight Club est l'une de leurs rares compositions indépendantes, plus habitués qu'ils sont à la collaboration avec les plus grands noms de la scène musicale.
A ne pas confondre avec les Chemicals Brothers qui portèrent initialement le nom de Dust Brothers mais qui durent y renoncer suite à un procès de King/Simpson...

Sunday Girl "Where is My Mind" (Cover)

[video][/video]
Et maintenant, qu'est-ce qu'on dit ? Eh bien...

[video][/video]
Dernière modification par Wayne Shelton le 20 déc. 2015 23:46, modifié 1 fois.
à 20 ans, j'étais un jeune con... je suis resté très jeune !
Daps: Cowon Plenue P2 # iDSD Black Label # Sansaclip
Intras : Empire Effect Audio Arthur # Heir Audio 4Ai
Câbles Excalibur # PWAudio 5th anniversary N°5 # Magnus
Sédentaires : # Audio GD NFB12.1
Casques : Fostex TH900 # câble Forza symétrique hybride XLR3 # SoundMagic HP150 # Audio-technica ATH510
Kooka

Message par Kooka »

Fight Club... <3 (l)
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

les grandes années Bregović au cinéma. Image



Goran Bregović naît à Sarajevo en 1950 où il suit des études de philosophie et de sociologie, tout en apprenant le violon et la guitare.

Au cours des années 1970/80, il se fait connaître en Yougoslavie, avec son groupe de rock Bijelo Dugme qui deviendra célèbre au niveau national.

Durant ce temps, un certain Emir Kusturica (prononcez Koustouritza) également né à Sarajevo en 1954, fait de brillantes études à l’Académie du Cinéma de Prague, capitale voisine.

Très vite remarqué dans les concours pour la qualité de son travail, son premier long métrage réalisé en 1981, "Te souviens-tu de Dolly Bell" est récompensé à la Mostra de Venise. Plus fort encore, dès 1985, il décroche la Palme d’or à Cannes, pour "Papa est en voyage d’affaires" son deuxième film.

Histoire d’évacuer la pression qui pèse sur ses épaules, il intègre durant un temps le groupe rock Zabranjeno pusenje (qui deviendra plus tard, sous sa direction, le No Smoking Orchestra) pour y jouer de la guitare basse et c’est donc grâce à la scène que les deux hommes se lient d’amitié.

En 1988, Emir Kusturica demande à son ami de s’occuper de la musique du nouveau film à sortir "Le Temps des Gitans" qui raconte l’histoire d’une famille dans cette partie de la Yougoslavie devenue depuis Macédoine.
[video][/video]

Goran Bregović s’inspire alors des us et coutumes locales pour la composition de sa bande son. Le titre Ederlezi garde d’ailleurs quelque mystère quant à sa véritable origine qui pourrait bien avoir trouvé sa source das le vieux répertoire folklorique des Balkans.
[video][/video]

Le cinéaste part ensuite travailler aux USA où il accepte de réaliser le scénario de "Arizona Dream" qui met en scène Johny Depp et Faye Dunaway.

Il n’oublie pas son pote resté au pays et lui confie la conception musicale du film dont le héros est un jeune homme orphelin un peu rêveur, qui quitte New-York et son travail sur le remembrement des poissons pour rejoindre l’Arizona où il doit être le témoin de son oncle, un vendeur de voitures qui se marie… Une histoire d’amour entre une femme d’âge mûr et un jeune homme (bien plus romantique que les histoires de cougars d’aujourd’hui)…

En faisant appel à Iggy Pop et à Johnny Depp Goran Brégovic s’avère vraiment inspiré !

[video][/video] [video][/video] [video][/video]
Le compositeur est touché par la Grâce car sa magnifique bande-son est en parfaite symbiose avec les superbes images de ce film (ou de ce rêve, on ne sait plus), avec lequel il faut autoriser son imaginaire à se laisser emporter. Tant sur le plan musical que cinématographique, c’est une indéniable réussite internationale qui s'affiche sur les écrans en 1993.

[video][/video]

Probablement impressionné par cette reconnaissance internationale, le réalisateur français, Patrice Chéreau fait appel au musicien pour La Reine Margot son film phare, avec Isabelle Adjani, Daniel Auteuil, Jean-Hugues Anglade. …qui sera récompensé par de nombreux Oscars.

La Reine Margot, c’est un bout de l’histoire de France mais aussi l’histoire d’une famille et les amours incestueuses et déchirées entre un frère et une sœur, les clivages religieux, les tumultes d’un pays qui se cherche encore. C’est aussi un bain de sang avec le massacre de La Nuit de la Saint-Barthélémy…

A noter dans la 2ème vidéo, la prestation de la grande chanteuse israélienne Ofra Haza présentée récemment dans le topic des Musiques venues d'ailleurs,ici
[video][/video] [video][/video]
Alors que cette dramaturgie (tirée d'un roman d'Alexandre Dumas) se situe en plein cœur de la Renaissance française, Goran Brégovic marie avec brio, les spécificités accentuelles des polyphonies balkaniques aux harmonies de la musique classique occidentale.
[video][/video] [video][/video]

1995, Emir Kusturica fait appel une fois encore à Bregović pour illustrer musicalement son film "Underground" qui recevra dix ans après la première, une deuxième Palme d’or.

Cette fois, il s’agit de l’adaptation d’une pièce de théâtre, qui relate sur le ton de la comédie dramatique, l’histoire de l’ex-Yougoslavie depuis les 1ers bombardements allemands de 1941, en passant par les années Tito, jusqu’à la décennie 1990 et la guerre de Bosnie.

[video][/video] [video][/video]

Film très contreversé, Underground c’est aussi l’histoire de deux compères joyeux lurons, Blacky et Marko ; ce dernier est un filou qui profite de la crédulité de gens cachés dans une cave pour leur faire fabriquer des armes qu’il revend à prix d’or alors que la guerre est terminée depuis longtemps.

[video][/video]

Dans ce film qui signe la dernière collaboration entre les deux hommes, Goran s’en donne à cœur joie avec une bande-son fourre-tout, canaille et délicate, où s'acoquinent influences tziganes, pop baladeuse, tangos slaves et fanfares symphoniques.

Pour clôre le chapitre Bregović, voici un Tango qui pour une fois ne vient pas des tropiques, interprété différemment et brillamment, notamment par la merveilleuse Césaria Evora, chanteuse des îles du Cap Vert, aujourd'hui disparue.

[video][/video] [video][/video]
- The End -
Dernière modification par Wayne Shelton le 16 juin 2016 23:19, modifié 3 fois.
à 20 ans, j'étais un jeune con... je suis resté très jeune !
Daps: Cowon Plenue P2 # iDSD Black Label # Sansaclip
Intras : Empire Effect Audio Arthur # Heir Audio 4Ai
Câbles Excalibur # PWAudio 5th anniversary N°5 # Magnus
Sédentaires : # Audio GD NFB12.1
Casques : Fostex TH900 # câble Forza symétrique hybride XLR3 # SoundMagic HP150 # Audio-technica ATH510
Avatar de l’utilisateur
g g
Il est frais mon topic !
Il est frais mon topic !
Messages : 10962
Inscription : 02 avr. 2012 21:44

Message par g g »

Wayne Shelton a écrit :
- The End -
Déjà fini ! Je n'ai pas vu la séance passer.
Tout ceci méritera une palme une jour :)
Nomade : DAP : Cowon J3 96gb
Casques : akg k430 - akg k315 - Awei DZ like Es10


Sédentaire : Dacs : Audio-Gd Master 7 Amanero
Amplis : Eddie Current Balancing Act

Casques : Fostex TH900 - Kennerton Odin

Loisirs : Pioneer VSX 831 - système Focal 706 - PS4 Pro - Gaming PC

"pour pouvoir mourir il faut déjà avoir vécu" (Wayne Shelton)
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

Vil flatteur va... Il est de notoriété publique sur ce site que tu n'aimes pô le cinéma :P

D'autant plus que la palme que je mérite serait plutôt une bonne baffe dans les mandibules, vu que j'avais carrément zappé un paragraphe du rédactionnel. ,
A ce sujet, je présente mes plus plates excuses aux tous premiers visionneurs. :$
à 20 ans, j'étais un jeune con... je suis resté très jeune !
Daps: Cowon Plenue P2 # iDSD Black Label # Sansaclip
Intras : Empire Effect Audio Arthur # Heir Audio 4Ai
Câbles Excalibur # PWAudio 5th anniversary N°5 # Magnus
Sédentaires : # Audio GD NFB12.1
Casques : Fostex TH900 # câble Forza symétrique hybride XLR3 # SoundMagic HP150 # Audio-technica ATH510
Avatar de l’utilisateur
g g
Il est frais mon topic !
Il est frais mon topic !
Messages : 10962
Inscription : 02 avr. 2012 21:44

Message par g g »

Wayne Shelton a écrit :Vil flatteur va... Il est de notoriété publique sur ce site que tu n'aimes pô le cinéma  :P
non mais il est autant question de B.O que d'images et j'aime à distinguer ceux qui œuvrent pour notre enrichissement.

allez prends ta palme à ton cou et file! :PP
Image
Nomade : DAP : Cowon J3 96gb
Casques : akg k430 - akg k315 - Awei DZ like Es10


Sédentaire : Dacs : Audio-Gd Master 7 Amanero
Amplis : Eddie Current Balancing Act

Casques : Fostex TH900 - Kennerton Odin

Loisirs : Pioneer VSX 831 - système Focal 706 - PS4 Pro - Gaming PC

"pour pouvoir mourir il faut déjà avoir vécu" (Wayne Shelton)
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

Blub, blub... Comme toi, j'préfère les Tubes A :mrgreen:
à 20 ans, j'étais un jeune con... je suis resté très jeune !
Daps: Cowon Plenue P2 # iDSD Black Label # Sansaclip
Intras : Empire Effect Audio Arthur # Heir Audio 4Ai
Câbles Excalibur # PWAudio 5th anniversary N°5 # Magnus
Sédentaires : # Audio GD NFB12.1
Casques : Fostex TH900 # câble Forza symétrique hybride XLR3 # SoundMagic HP150 # Audio-technica ATH510
Avatar de l’utilisateur
g g
Il est frais mon topic !
Il est frais mon topic !
Messages : 10962
Inscription : 02 avr. 2012 21:44

Message par g g »

Wayne Shelton a écrit :Blub, blub... Comme toi, j'préfère les Tubes A  :mrgreen:
:loool:
Nomade : DAP : Cowon J3 96gb
Casques : akg k430 - akg k315 - Awei DZ like Es10


Sédentaire : Dacs : Audio-Gd Master 7 Amanero
Amplis : Eddie Current Balancing Act

Casques : Fostex TH900 - Kennerton Odin

Loisirs : Pioneer VSX 831 - système Focal 706 - PS4 Pro - Gaming PC

"pour pouvoir mourir il faut déjà avoir vécu" (Wayne Shelton)
Avatar de l’utilisateur
Mouchi
J'ai des jantes alu sur mon Ipod
J'ai des jantes alu sur mon Ipod
Messages : 333
Inscription : 09 oct. 2015 19:47

Message par Mouchi »

j'ai vu que ça parlait de Nusrat Fateh Ali Kahn ,d'Eddie Vedder ,de Sean Penn ,et rien sur Dead man walking de tim Robbins?


Image

SYNOPSIS ET DÉTAILS (Allociné)



Soeur Helen Prejean va accompagner jusqu'à sa mort Matthew Poncelet, condamné à la peine capitale pour l'assassinat de deux adolescents.

En plus d'être un excellent film ,il possède non pas une mais 2 BO ,une qui est composée de chansons ,d'artistes divers (Johnny Cash,Tom Waits,Bruce Springsteen....) et l'autre qui est le "Score" du film ,les deux sont magnifiques et complémentaires

A noter les 2 morceaux "phares" de cette Bo est le duo MAGIQUE d'Eddie Vedder et de Nusrat Fateh Ali Kahn interpretant :The face of Love et une version de The Long Road (morceau de Pearl jam du Mini Ep "merkinball" avec Neil Young !)

Il existe une version courte et longue de ces 2 chansons (les longues étant sur "the score")

L'une de mes musiques de films préférées ,enjoy :

[video][/video]
[video][/video]
Dap/Dac:Shanling M2 ,shozy alien gold,ifi nano black label, Dac dragonfly cobalt
Iems: Audio Technica ATH-CKR10, final audio E5000
Casques:Audioquest nightowl carbon
Avatar de l’utilisateur
Wayne Shelton
Tombeau-Blaster
Tombeau-Blaster
Messages : 4143
Inscription : 19 mai 2014 16:50
Contact :

Message par Wayne Shelton »

"La Dernière Séance"
Préambule
J'avais promis il y a de cela quelques temps une "Spéciale Dédicace" à notre ami jxh... J'avais même prévu de l'intituler "La Dernière Séance" et pas seulement en clin d'oeil à l'émission ciné présentée jadis par "Monsieur Schmoll" alias Eddy Mitchell mais parce qu'au fond de moi, je pensais à juste titre qu'en fonction de la nature de mes motivations propres dues à un certain climat, ce serait fort probablement ma véritable "dernière" en cesTniens lieux qui me semblent de plus en plus éthérés ...
Or, comme je le constate encore aujourd'hui-même, apparemment "le temps ne change rien à l'affaire", le titre reste donc de circonstance
:levit:

Il m'a fallu pas mal de temps pour finaliser ces quelques lignes que peu ou prou liront peur-être... ou peut-être pas.. A mon corps défendant, il faut dire que présenter cette oeuvre cinématographique sans en faire des pages et des pages, tant il y a matière à disserter, qu'après plusieurs essais restés vains, j'ai durant un temps baissé les bras.

Un choix de montage complexe (non respect de la chronologie) une musique qui joue un rôle prépondérant dans la structure du scénario, (une sorte de fil d'Ariane) la délicatesse du sujet traité (la maladie d'un enfant) mais aussi les conflits affectifs, politiques, philosophiques ou cultuels qui y sont abordés. Il y avait de quoi lasser le TNien moyen et pas que...

Mais une promesse est une promesse, alors voilà, je suis allé au plus simple, à l'essentiel.
Alabama Monröe
(The Broken Circle Breakdown)
Image
ImageCésar du Meilleur Film Etranger 2014Image
[video][/video]
Un film rock n' roll
Tout dans cette oeuvre cinématographique est en décalage avec ce que la majorité des spectateurs attendent d'un film récréatif ; ce qu'il n'est pas vraiment, combien même était-ce sans doute le dessein initial de ses coauteurs, du scénariste et même du réalisateur, qui pour ce dernier, tout comme moi (beaucoup plus certainement) a reconnu en avoir bavé pour arriver à ses fins.

En résumé : c'est une histoire tragique, banale, bien ordinaire. Sauf qu'on y aborde des thèmes essentiels, que des philosophies s'affrontent, que la folie n'est pas loin et que politique et religion, comme souvent viennent y mettre leur grain de sel...

Je n'apporterai pas d'autres éléments à votre connaissance, sauf que l'actrice est sublime dans le rôle féminin et qu'elle chante merveilleusement, sauf que la bande son a été magnifiquement travaillée à partir des originaux, petits chefs-d'oeuvre du Bluegrass américain, au point d'avoir été un véritable succès musical en tête des charts ; sauf que, fait exceptionnel dans un film, acteurs et musiciens se confondent ; sauf que suite à la projection de celui-ci, ils ont créé un véritable groupe, "The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band" et que des tournées à guichet fermé ont été organisées un peu partout très longtemps après la sortie sur les écrans.

L'intitulé original du film "The Broken Circle Breakdown" est une sorte de contre-pied rérérence à une chanson à vocation religieuse appartenant au folk américain "The Circle be unbroken" (4ème vidéo ci-après) qui a été interprétée comme bien d'autres titres que l'on entend dans la B.O. par le grand Johnny Cash...
Le surtitre (français) "Alabama Monrë" fait référence au monde de la Country Music et parce que c'est aussi les surnoms que se choisissent les deux principaux personnages.
_______________
Co-Auteurs ; Johan Heldenbergh et Mieke Dobbels Scénariste : Félix Van Groeningen et Carl Joos
Réalisateur : Felix Van Groeningen Bande Son : Bjorn Eriksson (un spécialiste du Bluegrass)
Acteur principal : Johan Heldenbergh Actrice principale : Veerle Baetens

Je vous invite sincèrement à voir ou revoir ce film qui ne peut laisser indifférent car il pourrait concerner chacun d'entre-nous. Je vous invite aussi à écouter et réécouter à loisir le CD tiré de la très belle bande son qui vous est livré en intégralité en fin de session...

Maintenant place à la Musique...

[video][/video] [video][/video]
[video][/video] [video][/video]
[video][/video] [video][/video]
L'album complet
[video][/video]
ws
à 20 ans, j'étais un jeune con... je suis resté très jeune !
Daps: Cowon Plenue P2 # iDSD Black Label # Sansaclip
Intras : Empire Effect Audio Arthur # Heir Audio 4Ai
Câbles Excalibur # PWAudio 5th anniversary N°5 # Magnus
Sédentaires : # Audio GD NFB12.1
Casques : Fostex TH900 # câble Forza symétrique hybride XLR3 # SoundMagic HP150 # Audio-technica ATH510
Répondre

Revenir à « Musique »